Le Ministère des Solidarités et de la Santé présente sa stratégie nationale sport santé 2019-2024

Améliorer l’état de santé de la population en favorisant l’activité physique et sportive de chacun, au quotidien, avec ou sans pathologie, à tous les moments de la vie.

Lutter contre l’accroissement de la sédentarité, l’inactivité physique et l’ensemble des pathologies chroniques qui y sont associées est un enjeu de santé publique. De ce fait, Roxana Maracineanu (Ministre des Sports) et Agnès Buzyn (Ministre des Solidarités et de la Santé) mettent en oeuvre une stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024 avec la conviction que la pratique des Activités Physiques et Sportives (APS) pour la santé relève de l’intérêt général.
La stratégie Nationale Sport Santé est une politique publique qui s’inscrit dans l’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.

LA STRATÉGIE NATIONALE SPORT SANTÉ 2019-2024 S’ARTICULE AUTOUR DE 4 AXES :

La promotion de la santé et du bien-être par l’activité physique et sportive

À partir de 2019,  plusieurs axes de développement vont être mis en place ;
  • Utiliser les campagnes de communication pour promouvoir les APS en mettant en place des interventions auprès des écoliers et collégiens pour leur expliquer la nécessité et les bienfaits de pratiquer une activité physique régulière. Et développer le label “Génération 2024” pour promouvoir le sport et l’Olympisme dans les établissements scolaires.
  • Développer des offres de pratique ciblées pour chacun des publics (écoliers, étudiants, seniors, professionnels, détenus..) : En mettant en place des expérimentations de classes “confiance sport” (cours le matin et pratique d’APS l’après-midi) permettant d’amplifier et d’optimiser l’apprentissage d’une discipline sportive dès le plus jeune âge. En recommandant des APS auprès des séniors lors de stages de préparation à la retraite. Et en développant des programmes d’APS spécifiques pour augmenter de 20% la pratique dans les EHPAD.
  • Étoffer l’offre locale d’équipements sportifs et encourager la création d’équipements légers de loisirs. Investissement de 20 millions d’euros sur la construction et la rénovation d’équipements sportifs en priorisant les territoires carencés en 2019.
  • Favoriser les mobilités actives au quotidien (marche et vélo) grâce au lancement du Plan “Savoir Rouler à Vélo”.
  • Déployer les maisons sport santé sur l’ensemble du territoire en mettant en place 100 maisons sport santé d’ici fin 2019 (Objectif : 500 maisons sport santé d’ici fin 2022).

Le développement et le recours à l’activité physique adaptée à visée thérapeutique

Reconnaître le rôle majeur de l’APA dans un parcours de soin pour le traitement des maladies chroniques.
  • Mieux sensibiliser et former l’ensemble des médecins à la prescription d’activité physique adaptée, avec la mise à disposition des médecins, d’outils en appui à la prescription et à la décision médicale à partir des recommandations de la Haute Autorité de Santé dès 2019.
  • Développer l’orientation et l’accompagnement des patients atteints de maladies chroniques vers une offre et un cadre de pratique adapté, avec la création d’une plateforme en ligne recensant les offres d’APAS et d’APA d’ici 2021.
  • Accompagner et soutenir le développement des prises en charge de l’APA en mobilisant tous les financeurs possibles, pour inscrire l’APA dans le protocole de soin des femmes atteintes de cancer du sein, dès 2020.

La protection de la santé des sportifs et le renforcement de la sécurité des pratiquants quelle que soit leur intensité

L’Activité physique a des bienfaits sur la santé si elle est pratiquée de la bonne manière. Ainsi, l’objectif sera d’informer les acteurs et la population sur les bonnes pratiques et sur les risques engendrés par une pratique mal maîtrisée
  • Optimiser la surveillance médicale réglementaire pour les sportifs de haut niveau.
  • Établir un protocole de prise en charge harmonisé pour chaque pathologie, notamment pour prévenir et lutter contre les commotions cérébrales.
  • Mettre en place des campagnes de prévention dans différents environnements (sports de montagne, activités nautiques, subaquatiques et aquatiques) et de promotion des pratiques sportives.
  • Accentuer la formation des encadrants sur le thème de la réglementation et des bonnes pratiques dans le sport.
  • Sensibiliser les professionnels des APS et les adhérents aux risques liés à la consommation de produits dopants.
  • Lutter contre les filières de commercialisation des produits dopants.

Le renforcement et la diffusion des connaissances relatives aux bénéfices et aux impacts de la pratique sportive sur la santé et la condition physique

Les bienfaits de l’activité physique et sportive pour la santé sont prouvés. Ils s’agit aujourd’hui d’en faire la promotion auprès du grand public, des acteurs institutionnels et privés concernés.
  • Intensifier la mission de veille sanitaire au sein des fédérations sportives.
  • Favoriser l’observation et la recherche permettant d’évaluer l’impact de la sédentarité et de l’inactivité physique en termes médico-économiques, en publiant en 2019 une revue de littérature exhaustive sur les connaissances disponibles.
  • Renforcer l’observation des pratiques d’activités physiques et sportives pour améliorer la connaissance et l’analyse de l’accidentologie.
                            Lien article : https://pole-sante.creps-vichy.sports.gouv.fr/2019/Stratégie-Nationale-Sport-Santé

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.